Les créateurs

Nick Huard 

ARTISTE DE CAPTEURS DE RÊVES ET ANIMATEUR D'ATELIERS


L’artiste mi’kmaq Nick Huard est né à Restigouche dans le clan de l’Ours. Après avoir passé sa petite enfance dans une réserve de la Gaspésie, il a été envoyé dans deux pensionnats, l’un anglais et l’autre français, ce qui a eu pour effet de lui faire apprendre les deux langues officielles, qu’il parle avec aisance, mais aussi, malheureusement pour lui, de lui faire perdre sa langue maternelle, le mi’kmaq. 

Il a par la suite fréquenté le Collège Bourget à Rigaud, au Québec. Il tient de son grand-père sellier et bottier et de son père maître-ébéniste de respecter profondément sa culture et l’environnement. Il a travaillé pendant de nombreuses années comme preneur de son respecté et recherché pour la télévision et le cinéma, ce qui l’a mené dans le monde entier et dans des endroits éloignés du Nord. 

Pendant ses déplacements, il a mis en commun avec les nombreuses personnes qui l’accompagnaient non seulement ses compétences techniques, mais aussi ses connaissances en matière de survie et de protocole. Nick crée des capteurs de rêves depuis de nombreuses années et il se consacre à son art depuis déjà un certain temps. Ses capteurs de rêves sont fabriqués à la main à partir de matériaux naturels et traditionnels (cuir cru, turquoises polies, coquillages, os) et aucun animal n’est tué ou mutilé pour obtenir les éléments servant à leur fabrication. Pour Capteurs de rêves, Nick a co-animé des ateliers d'art pour les jeunes et est l'artiste principal de la création du capteur de rêve national géant.

Nick Huard

Oronhiokewahton Splicer 

APPRENTI ARTISTE ET ANIMATEUR D'ATELIERS


Oronhiokewahton Splicer est un sculpteur mohawk de 32 ans, de la nation de Mohawks de Kahnawake. Lorsqu'il n'est pas en train de sculpter, il travaille comme menuisier dans le Territoire Ganienkeh, dans le nord de l'État de New York. 

Jeune garçon, il a fréquenté la Kahnawake Survival School, où il a été plongé dans la langue kanienkeha (mohawk) qu'il parle couramment, et a appris chansons, histoires et traditions du territoire. 

Il a fait ses premiers berceaux en planches et ses premières massues quand il était en 9e année et, depuis ce temps, il n'a pas arrêté de sculpter. Pour Capteurs de rêves, Oronhiokewahton a co-animé des ateliers d'art pour les jeunes de tout le pays et Nick et lui sont les co-créateurs du capteur de rêve national géant.

Oronhiokewahton Splicer